Accéder à la version PDF du document, cliquer sur cette ligne, (93 ko)

PRELIMINAIRE

Sans vouloir être exhaustifs, nous avons dressé la liste de ce qu’il nous semblait important dans le Plan Local d’Urbanisme (PLU) pour le Projet de Ville et, à ce titre, devant figurer dans le Plan de d’Aménagement et de Développement Durable (PADD)

 Voici donc nos priorités pour le PADD, établies en complément et continuité avec ce que nous avons déjà pu écrire[1] ou demander pour notre quartier du Village, et rédigées dans le prolongement de la synthèse des ateliers de travail mis en place le 25 septembre 2004. Nous vous invitons à vous reporter à ces écrits et demandes qui vous ont été envoyés.

Ce que nous voudrions aujourd’hui proposer, c’est un regard élargi, qui sort peut-être un peu de nos compétences habituelles et du périmètre fixé par nos statuts, mais qui se veut une ouverture citoyenne sur ce PADD. Nous ne pouvons que nous sentir concernés par le Projet PADD de la Ville. Ce document est primordial car il doit éclairer le devenir et l’avenir choisis et voulus pour notre ville.

Nous souhaitons que ce PADD soit porteur des espérances exprimées lors de la concertation avec les habitants et les associations, qu’il nourrisse des ambitions, soulève l’adhésion et l’enthousiasme des habitants et des entreprises qui travaillent sur notre ville. Nous souhaitons également que ce PADD soit l’occasion de prendre en compte les souhaits que nous avons formulés depuis de nombreuses années comme ceux que nous formulons encore aujourd’hui.

  

I.      PAYSAGE ET ENVIRONNEMENT 

a)   Préserver et valoriser les espaces verts

Une caractéristique très positive reconnue pour la ville d’Evry est l’importance qualitative et quantitative de ses espaces verts. Il est vital que, dans le cadre d’un développement durable, cette qualité « Evry ville verte » soit préservée et améliorée. Pour cela :

o       il faut, bien sûr, tout d’abord, définir de façon précise et consensuelle les limites actuelles des espaces verts,

o       il faut s’interdire de toucher à ces vrais espaces verts ainsi définis (sauf pour en créer de nouveaux), de les émietter ou de les amputer,

o       il faut veiller à la mise en œuvre du Plan Vert (élaboré par les habitants en 1999 et récemment actualisé), qui pour l’essentiel consiste à valoriser notre potentiel en améliorant ou en complétant la mise en œuvre de liaisons vertes continues, sur les bords de Seine en complétant le cheminement entre Corbeil et Ris Orangis, du nord au sud entre le parc Bataille et celui des Tourelles, de l’est à l’Ouest entre les bords de Seine et les Coquibus

 

Dans cette perspective, doit être prohibée : toute installation sur le terrain Frosio d’une activité industrielle ou d’une extension du Port Autonome. Ce terrain doit redevenir un espace vert après une dépollution importante.

b)   Des axes d’effort particuliers : l’ouverture des parcs de Grand-Bourg et des Tourelles

Il est regrettable que les parcs de Grand-Bourg (Propriété Bataille) et des Tourelles ne soient pas ouverts au public. Des pistes intéressantes peuvent être proposées : en faire des parcs à thème intégrés sur un réseau de liaisons douces ayant une bonne signalétique. Par exemple :

o       ouvrir en jardin pédagogique le parc des Tourelles,

o       ouvrir le parc Bataille dans son intégralité par :

1.      la création d’un cheminement piétonnier, voire une liaison douce, allant de la rue de Ratisbonne à la gare de Grand-Bourg à travers le parc Bataille,

2.      La création de quelques habitations qui assurent la convivialité et la sécurisation, notamment en lieu et place du garage du tour de France pour lequel nous préconisons le départ vers une implantation plus adaptée.

3.      Nous sommes également très attachés aux derniers symboles de l’histoire d’Evry (Châteaux et parcs, grandes propriétés, sites remarquables) et à ce titre nous souhaiterions que soit gardée la façade côté Seine du château en l’intégrant dans une nouvelle construction qui pourrait abriter un équipement communautaire pluriculturel.

4.      la résolution des problèmes de stationnement et de circulation qui seront posés.

Il serait souhaitable de mettre en place un groupe de travail réunissant habitants, associations, Communauté d’agglomération et Mairie pour élaborer ensemble un projet consensuel d’aménagement.

c)    Lutter contre les nuisances

o       visuelles : interdire tout panneau publicitaire ou enseigne, dans le domaine public comme dans le domaine privé, sauf ceux qui sont sur les magasins correspondants, mais aussi favoriser quelques affichages signalétiques qui permettent de se repérer dans la ville ou d’en connaître les caractéristiques positives. A  moyen terme, ne pas exclure l’installation de panneaux de cellules photovoltaïques et de chauffage solaire qui peuvent devenir indispensables.

o       sonores : lutter contre les activités génératrices de bruit, telles qu’activités privées ou publiques bruyantes, trafic aérien, circulation routière non protégée,

o       olfactives : les règlements de police municipale doivent là encore proscrire toute activité, publique ou privée, génératrice de mauvaises odeurs, et la municipalité doit porter tous ses efforts à la réduction de celles qui sont inévitables (centrale d’épuration par exemple)

 

II.      HABITAT - SOLIDARITE

 a)      Ce que nous souhaitons pour la ville :

1.    Aller vers une mixité sociale plus équilibrée en recherchant, quand cela est possible, un complément de transformation urbanistique des quartiers « sensibles » en résidences étudiantes et résidences attrayantes pour classe moyenne.

2.    Cette mixité devra être également une mixité de générations en créant, dans ces bâtiments remaniés ou à construire, de petits logements en rez-de-chaussée pour personnes âgées isolées et en étages de grands logements ( solution dite de « béguinage »)

3.    Permettre l’accès à la propriété de leur logement aux habitants des résidences HLM (Bras de Fer, Mathilde et Antin)

4.    Mettre dans le PLU les moyens d’interdire et de contrôler la sur-occupation de logements ou la parcellisation excessive, hors norme et en inadéquation avec les structures générales des bâtiments ( Cela étant de plus en plus le fait de marchands de sommeil sans scrupules )

5.    Ne pas empêcher l’utilisation d’énergies de substitution par des règlements trop contraignants (panneaux photovoltaïques, chauffage solaire, éolien, etc.)

6.    Consolider et développer la politique d’accompagnement des personnes âgées dépendantes et non dépendantes.

7.    De façon plus spécifique pour le Village :

o     Le maintien du caractère qui lui est propre : une hauteur réduite du bâti, des voies étroites, les parcs existants, la pierre meulière, etc.

o     Lancer une Opération Programmée visant à améliorer, mettre en valeur et redonner vitalité à au vieux village. Lorsque c’est possible, permettre l’édification de quelques appartements de standing comprenant une partie adaptée aux personnes âgées ou a mobilité réduite.

o     Entretenir ou refaire tous les espaces publics : rues, éclairage (adapté), trottoirs, ravalements. Dans le même temps inciter le privé à entretenir son propre domaine : ravalement, jardins abandonnés.

o     Garantir et réhabiliter le patrimoine architectural ( public ou privé ) du village : Parc Bataille, Allée Bathilde de Bourbon, Corps de ferme de Petit bourg ( Delbard ), Lavoir de la rue Aguado, perspective du Saut du Loup, Parc des Tourelles, Château de Beauvoir. , La Fontaine l’Ormoye, etc.

o     Aménager enfin la Place d’armes.

o     Etablir un projet cohérent sur les plantations d’arbres : le choix des espèces, leur entretien.

 

b)     Ce que nous ne souhaitons pas pour la ville :

o     Continuer à être une « Terre d’accueil » en lieu et place des communes qui paient pour ne pas l’être.

o     De nouveaux logements sociaux.

o     La destruction de l’hôpital Louise MICHEL pour réaliser le nouvel hôpital près de la Francilienne.

 

III.      DEPLACEMENTS : TRANSPORTS, CIRCULATION, PARKING

      Le principal problème de déplacement reste l’inadéquation majeure  habitat / travail qui caractérise la ville d’Evry ; ce problème ne peut recevoir des solutions durables que sur les plans économique et social, à moyen et long terme.

Il reste qu’à court et moyen terme il faut améliorer les conditions de déplacements des Evryens et de leurs visiteurs sous les différents aspects qu’ils présentent.

1.        Améliorer les transports en commun

Améliorer les transports en commun à l’intérieur d’Evry et entre Evry et les autres bassins d’habitation et d’emplois :

o       Penser de nouveau au devenir du passage à niveau PN13, pour assurer la sécurité de tous, il devrait être remplacé par un ouvrage de substitution permettant le passage des piétons, cycles et véhicules légers.

o       Aménager un parking devant l’entrée du parc des Tourelles.

o       Etendre et aménager les sites propres sur la ville,

o       Installer rapidement le tram-train,

o       Améliorer la ligne RER D  sur la ville nouvelle comme sur les gares de bords de Seine (exactitude, réduire le nombre d’arrêts entre Evry et Paris, propreté, services par guichets à maintenir…),

o       Installer rapidement la tangentielle reliant Evry aux métropoles voisines.

2.        Désenclaver les quartiers

Désenclaver les quartiers avec une meilleure approche des circulations douces, et tout particulièrement :

o       Installer dès maintenant une signalisation poussée des liaisons douces existantes et entretenir celles-ci,

o       Améliorer et établir la continuité des liaisons douces, en particulier des Coquibus aux bords de Seine et des Tourelles à Grand-Bourg,

o       Réaliser la jonction bords de Seine / village par la création d’ouvrages permettant des transits faciles pour piétons, cyclistes, personnes handicapées ou encombrées. La réalisation d’un passage sous les voies de chemin de fer à la gare d’Evry Val de Seine, réclamée depuis longtemps, paraît être devenu une priorité pour rejoindre la Seine à partir de la ville,

o       Créer des parkings pour cycles et motocycles gardiennés (comme pour les autos) dans tous les endroits attirant une forte densité de population (Centre commercial, gares, espaces étudiants, etc.)

o       Un projet est à bâtir pour l’ouverture en liaison douce du parc Bataille, des aménagements sont à prévoir pour celles de la ruelle de Grand-Bourg et du parc des Tourelles.

3.        Rationaliser les solutions de parkings voitures

(Parc aux lièvres, Faculté des métiers, Agora, etc.)

Il est impensable que les parkings de l’Agora puissent devenir payants : même si cette zone est du domaine privé, Evry II reste, par la force de l’histoire récente, le pôle d’activité principal de notre ville.

Notre Centre Commercial Régional, déjà très malmené par de nombreux centres commerciaux voisins, ne pourrait d’ailleurs que pâtir gravement de l’application de cette mesure génératrice d’encombrements à ses accès.

4.        Concernant la voirie

o       Certaines rues sont rendues dangereuses par leur étroitesse, leurs sinuosités, et un parking sur bordures très important, en particulier la rue Ratisbonne pour laquelle les parkings nécessaires à ND de Sion devraient être construits (avec une forte participation de cette école).

o       Certaines rues anciennes, très fréquentées (rue Mathilde, av. du Général de Gaulle,  etc.) devraient être réellement  rénovées, chaussée et trottoirs ; une programmation raisonnable doit être arrêtée.

o       Revoir le problème du stationnement des voitures dans le village.

o       La RN7 doit rester pour les Evryens une « déviation intérieure » permettant de rallier rapidement entre eux tous les quartiers d’Evry, la Francilienne, l’A6, Corbeil et Ris-Orangis.

La mise à niveau du croisement de la RN7 et de l’avenue du Maréchal Juin, qui créerait une paralysie de la circulation aux heures de pointe, et une circulation de transit intensive dans le Village et plus précisément dans les quartiers adjacents (Aguado, Epinettes ) n’est ni justifiée, ni admissible. Cette mise à niveau du croisement RN7, associée à la suppression du Pont de l’Europe créerait une situation de circulation des voitures hors contrôle qui serait préjudiciable tant aux usagers qu’aux riverains.

5.        Le nouveau Centre Hospitalier

Le nouveau Centre Hospitalier qui semble décidé pour remplacer ceux de Corbeil et de l’agglomération d’Evry, est un mauvais coup porté au patrimoine vert par la suppression d’un espace vert entre Evry et Corbeil. Il est en outre d’une localisation particulièrement mal choisie pour son accessibilité, la précarité des conditions de parking et de nuisances sonores qu’il imposera à ses utilisateurs.

IV.      ECONOMIE, EQUIPEMENTS, EMPLOI, UNIVERSITES.

o       Pour rééquilibrer le fonctionnement de la ville, nous pensons qu’il faut arriver à fixer sur EVRY une plus grande partie de la population qui y travaille en construisant des logements de bon standing sur les terrains à bâtir restants ou dégagés ( démolition/ réhabilitation volontariste) Pour le quartier du village, proscrire les grands collectifs mais offrir de grands et beaux logements.

o       Empêcher les sur-occupations des logements et les marchands de sommeil.

o       Il faut aussi entretenir et/ou réhabiliter en temps utile les infrastructures publiques (dont rues et éclairage public) ainsi que les bâtiments privés, avec une attention particulière pour les vestiges de notre histoire. Dans cette optique, le cœur du quartier du village (rues de Seine, du Puits Jamet, E. Pastré, Mathilde et avenue de la République) a besoin d’un projet programmé d’amélioration de son aspect et de son habitat privé et communal.

Il faut rechercher à apporter à cet ancien quartier du village une nouvelle vitalité, il est peut-être plus vital pour l’avenir de ce quartier de créer de grands logements de standing avec du béguinage, que d’y implanter une bibliothèque d’agglomération qui elle, pourrait être implantée dans la Propriété Bataille, dans le château (ou ce qu’il en serait gardé) qui deviendrait un lieu pluriculturel.

o       Il est très important par ailleurs de favoriser les facteurs de vie. Garder dans les quartiers les équipements de base qui sont des éléments très attractifs pour des jeunes en cours d’installation (mairies annexes, postes MJC, écoles, gares de la vallée, Conservatoire, etc.). Soutenir les commerces de proximité – qui sont également un facteur de vie- et ne pas accepter que leur dégradation devienne la règle (ED) !

o       Il faut, parallèlement, continuer à favoriser le maintien à domicile des personnes âgées et consolider et développer la politique d’accompagnement (avec réutilisation éventuelle des anciens hôpitaux pour les personnes dépendantes, si le projet du nouveau voit le jour).

o       D’autre part, il faudrait aussi offrir des emplois en regard des différentes qualifications de notre population ; nous pourrions commencer par  refuser le développement du tout automatique (gares, stations service, banques, etc.) déshumanisant, destructeur d’emplois peu spécialisés et renforçant le sentiment d’insécurité.

o       Faire de la ville un lieu de vie valable pour la jeunesse étudiante. Dynamiser en particulier l’utilisation des équipements sportifs et culturels (horaires et programmes)

 

V.      EVRY CENTRE URBAIN DANS SON TERRITOIRE.

o       Même si cela dépasse le cadre du PADD, il nous semble indispensable que  les communes constituant la communauté d’agglomération, qui sera demain la seule entité économique (circulation, transports, création, valorisation et entretien des équipements publics, etc.), se rapprochent dans une gestion commune de leur PADD, de leur avenir.

o       A l’écoute de ses habitants, Evry doit les aider, mais refuser de continuer à être pour autant, une terre d’accueil à la place des communes qui payent pour ne pas le devenir, qui ne souhaitent pas entendre parler de logements sociaux sur leur territoire.

o       La ville doit avoir des projets ambitieux et valorisants qui lui soient propres, élaborés en concertation avec ses habitants

o       La Ville a besoin d’un projet global pour les terrains encore disponibles, qui permette de créer de véritables zones de vie avec des équipements dignes d’une ville chef-lieu avec un aménagement architectural, programmé de près, des terrains à bâtir restants (volonté politique qui, en son temps, a permis de réaliser les places des Vosges et d’Arras). Elle a aussi  besoin d’un centre ville accueillant avec restaurants et terrasses où jeunes et moins jeunes puissent s’attarder et flâner le soir.

Dans cette optique, il serait possible d’envisager un aménagement vivant[2] et valorisant du Rouillon avec : Palais des Congrès, salles de réception, d’exposition, brasserie de bon niveau, pubs et boîtes de nuit, etc. tous accessibles par la RN7 avec parkings surveillés.

Le désenclavement de ce lieu de vie vers le cours Blaise PASCAL et vers l’est serait conforté par la transformation de l’allée Charles de Gaulle en rue piétonne prolongée vers le quartier du village  (la RN7 pouvant être mise partiellement en passage souterrain au droit de ce nouveau quartier du Rouillon ; sans faire le pont de l’Europe, on pourrait faire la « passerelle de l’Europe » ! Nous aurions ainsi une liaison vivante ouest-est qui devrait être prolongée vers la Seine par un passage, comme nous l’avons dit, mieux aménagé sous la voie ferrée à hauteur de la gare.



[1] Voir notre courrier du 2 janvier 2004, joint en Annexe, rédigé dans le cadre de l’élaboration du P.L.U. d’Evry pour rappeler ce à quoi nous sommes le plus attachés, ce que nous souhaitons pour le village.

Ce courrier accompagnait un classeur qui rassemblait :

§         notre Livre Blanc établi lors de l’élaboration du POS Partiel,

§         nos demandes et propositions pour le Plan de circulation rédigées dans le prolongement du POS,

§         notre Plan vert, qui a récemment été actualisé,

§         une synthèse de l’ensemble de ces documents qui soulignait ce qui est toujours d’actualité.

Le sommaire de ce classeur est rappelé en Annexe, après la liste des destinataires.

  Voir également notre courrier du 2 juin 2004 : « Remarques sur le document  « EVRY : UN ETAT DES LIEUX- PLAN LOCAL D’URBANISME »

 

[2] Sans gêne, notamment sonore,  pour les riverains, ce lieu étant éloigné des habitations. De plus, placé près de l’hôtel de Police, il serait sécurisé. Voir notre fiche sur ce Projet.

Hello

Hello